• Fabien CATERINA

Le Paraloop

Troisième fiche d'une série de montage de mouches que j'estime être indispensables et que j'affectionne particulièrement au cours de mes sorties guidées ou personnelles : Le Paraloop, un montage qui m'avait été transmis en formation BPJEPS et que j'utilise depuis, c'était en 2014.

Ses atouts : un modèle "light" et discret qui représente à s'y méprendre une petite larve d'éphémèroptère en pleine émergence, sous l'emprise de la surface de l'eau. Son montage en hackle horizontal (à la manière d'un parachute) puis rabattu en sac alaire confère à cette mouche un joli toupet très flottant qui permet l'immersion de l'abdomen juste sous la pellicule de l'eau sans contraindre la flottaison. J'utilise cette mouche principalement en période estivale et jusqu'à la fin de saison, essentiellement sur les plats courants, mais sa flottaison convient également dans les courants plus rapides et à tout moment de la saison. Je garde toutefois ces cas de figure pour les montages parachutes qui se repèrent mieux dans les tumultes grâce à leurs parafibres colorées fluo. Comme la plupart des mouches artificielles, truites et ombres en sont friands à conditions d'adapter les tailles et teintes en fonction de la saison.

Pour ce montage, toutes les tailles d'hameçon conviennent. Des modèles imposants en 8 ou 10 pour représenter la brune de mars ou mouche de mai par exemple, jusqu'aux plus petites tailles en 18 ou 20 en cas d'émergences de petites olives ou ignita etc..


Pour un montage classique sur h14 vous aurez besoin d'un fil de soie de montage assez fin (noir), j'aime utiliser du 10/0 ou 12/0 veevus (mais possible en 8/0), d'une plume de cou de coq pour la fabrication des cerques (queues), d'une fibre de substitut de condor (ou dinde) olive pour la formation de l'abdomen, d'une longueur de rafia ou bodyglass et d'une lancette (plume) de coq pour l'imitation des ailes (paraloop), enfin, d'une petite sélection de dubbing olive (ou autres) pour le thorax et les pattes.

Première étape, fixez l'hameçon sur votre étau en prenant soin de bien le présenter hampe droite horizontale. Montez votre fil de montage sur l'hameçon à partir de la moitié de la hampe et amenez le jusqu'à la courbure. La moitié de votre hampe démarquée par la position de votre fil de montage sera le repaire pour positionner le paraloop. Un conseil, respectez bien les proportions pour un montage équilibré et garder suffisamment d'espace pour la tête. Sélectionner quelques fibres de cou de coq et fixez les en fin de hampe pour former les cerques. Une fois placée, enroulez votre soie autour en spires jointives pour bien consolider et former un sous-corps. Revenez avec votre soie jusqu'à la fin de votre hampe juste avant la courbure de l'hameçon. Fixez alors la fibre de condor (ou dinde), revenez au centre avec votre soie de montage et enroulez la plume de condor avant de la fixer.

Deuxième étape : préparation du paraloop. Fixez un morceau de bodyglass (ou rafia) par la base, faites de même avec votre lancette de coq et veillez à bien consolider avec votre soie de montage sans trop fournir. Revenez avec votre soie à la base du paraloop. Vous pouvez maintenant enrouler votre lancette autour du bodyglass (ou rafia) en laissant un léger espace entre chaque tour de lancette lors des enroulements "montant" : 4 ou 5 tours suffisent, puis continuer les enroulements "descendant" : 4 ou 5 tours pour combler les espaces préalablement laissés disponibles (suite ci-après).

Fixez la plume en prenant soin de ne pas emprisonner les fibres du paraloop. Faites 2 ou 3 tours de fixation avec votre soie pour assurer.

Formez enfin un joli sous-thorax à l'aide de votre soie de montage et préparez une légère sélection de dubbing (attention de ne pas surcharger). Réalisez votre thorax avec votre dubbing ainsi préparé et laissez un espace avant l'oeillet pour la fixation du paraloop, préalable à la formation de la tête. Rabattez maintenant le paraloop (bodyglass + lancette) vers l'avant tel un "sac alaire" (pour les connaisseurs), puis fixez solidement avec 3 tours de soie de montage avant l'oeillet. Coupez raz le bodyglass (attention de ne pas couper la soie qui anéantirait tout le montage) puis faites le disparaitre sous quelques tours de soie pour former une jolie petite tête ronde.

Faites votre noeud final en réalisant deux demi-clés, consolidez avec une goutte de cyanolite et vernissez. Le montage est terminé.

Il s'agit ici d'un montage sur un hameçon de 20 qui reste assez délicat. Je vous conseille pour commencer d'effectuer vos montages sur des hameçons de 12 ou 14, puis descendre la taille de vos hameçons et affinez vos matériaux pour des imitations en 16, 18, 20...

Pour les matériaux ici: une soie de montage olive 14/0 veevus, du dubbing olive naturel fin, une lancette (plume de coq) bronze pour les cerques et le paraloop, une fibre de condor golden olive pour l'abdomen, un bodyglass quelconque pour le support paraloop.

Les variantes sont nombreuses....

Profitez des commentaires directement sur le site ou sur ma page facebook pour plus de précisions sur la technique.

Et bon montage !


Pour plus d'informations sur les cours de montage :

immersionpeche.com/montage-mouches