Appréhender l'ouverture

February 22, 2019

 L'ouverture est un de ces moments qui peut paraitre dérisoire aux yeux du non-initié, pourtant, c'est dans l'esprit de celui qui aime la rivière, les poissons et la pêche, une idée qui ne l'a jamais quitté, même après un long hiver de privation. Elle est là dans les souvenirs, dans l'attente furieuse, l'envie fourmillante, l'appréhension intimidante, et toutes ces émotions que nous font éprouver l'expérience, la passion et le besoin de la pêche. 

 Aux premiers souvenirs, j'ai toujours été présent au bord de l'eau pour l'ouverture, avec ou sans canne. D'abord, aux côtés de mon père à cette époque où les rivières rassemblaient encore des hordes de pêcheurs et autres bavards sur ses berges, puis avec les copains à l'âge d'or de la maturité dans les départements voisins en quête de découverte et d'aventure. Il m'est arrivé parfois d'accompagner les gardes de l'AAPPMA pour assurer la matinée de contrôles et leur apporter mon soutien, et finalement, avec les membres adhérents et les passionnés que nous sommes pour le traditionnel rendez-vous de midi. 

 Ce rendez-vous annuel sait que les pêcheurs l'espèrent avec impatience, attendant le second samedi du mois de mars et la première lueur du jour pour satisfaire le besoin bien ancré de renouer avec les arbres, les galets, l'eau et les courants, une relation toute particulière... ivresse de l'eau, bien être, contemplation, excitation, épuisement, désolation et satisfaction, et tant d'autres plaisirs de vivre que nous offre la pêche.

 

Un souvenir me vient en même temps que j'écris ces lignes, cette petite hermine au pelage blanc neige que je redécouvre tous les ans sur la même berge, l'espace d'une élégante course athlétique sur les blocs de la rive qui me fait face... Et puis, comme chaque année, j'espère la retrouver pour la suivante. Je me demande si je la verrais dans une quinzaine ?

 Mais l'ouverture n'est pas faite que de sensations, de souvenirs, et de poésie, c'est aussi un peu de préparation, de connaissances et de savoirs techniques.

C'est pourquoi j'accorde toujours un peu de mon temps à la vérification de mon matériel et de son état, des fournitures manquantes, et des mouches nécessaires pour le début de saison.

 

Parmi ces préparatifs on peut penser, pour le vestimentaire et la pêche à la mouche :

- la vérification des lacets et des clous (crampons) de ses chaussures de wading,

- l'inventaire des mouches et nymphes manquantes, et leur fabrication,

- l'inventaire des fournitures (fil incolores, fil indicateur, graisse),

- le nettoyage de ses soies, et les graisser au besoin,

- le nettoyage ou la création de nouveaux bas de ligne (queues de rat) pour éviter les mauvaises surprises.

 Pour la pêche aux appâts naturels :

- l'inventaire des fournitures également (émerillons, hameçons, plombs, guides fil),

- le garnissage de ses moulinets (fil, corps de ligne) pour une glisse supérieure,

- la préparation de ses bas de ligne (montage d'hameçon...),

- graisser / lubrifier l'engrenage de ses moulinets.

 Le choix des cannes est à adapter à certains paramètres comme la taille de la rivière convoitée, les conditions hydrologique et thermique, le moment de la journée et les leurres/appâts/mouches choisis.

 

Habituellement, et par expérience, je fais le choix d'une 9'#5 ou #6 pour pêcher en sèche lorsque les insectes de l'ouverture font sortir les poissons puissants et combatifs. Les cannes Flow de chez Sempé, par leur rapidité et leur puissance permettent de répondre rapidement aux courtes phases d'émergence des March Brown par exemple. Elles sont très nerveuses pour contrer les truites puissantes dans les gros courants.

 Si je pêche au streamer une 9'#6 ou 10'#6 ou #7 convient.
Les cannes Spey de type "Crid Switch" 11'6 font aussi très bien l'affaire et permettent d'optimiser le nombre de lancer tout en minimisant l'effort grâce au lancer "Spey cast" à deux mains.

Je me souviens d'une jolie truite prise en sèche sur l'Isère avec ma Crid Switch employée à une main.

Il n'est rien de plus plaisant que de découvrir une nouvelle technique : celle du Spey Cast après 25 ans d'expérience de pêche à la mouche conventionnelle à une main et de pouvoir déployer plus de 25 mètres en un lancer roulé.

 

 Pour les heures creuses en quête de touches et de réussite une canne spéciale nymphe en 10', 10'6 apportera le bras de levier suffisant pour faire évoluer vos nymphes au plus près du fond et des blocs où se trouvent les truites encore engourdies par l'hiver et les eaux de fonte.

 Une canne précise et tactile est importante pour maîtriser les lancers et gagner en précision. J'apprécie particulièrement les cannes d'action semi-progressive (ou médium fast) pour limiter tous risques de casse au ferrage et pendant le combat sur des nylons fins.
Les cannes Immersion Nymph qui portent le nom de mon activité et que Richard Sempé a souhaité développer avec mes conseils sont les cannes que j'utilise pour ces techniques.

 L'Immersion Nymph 10'6 # 3 et son anneau de départ à +/- 35cm de la poignée apporte un confort de pêche en nymphe au fil et une qualité de dérive supérieure si l'on veut pratiquer la pêche à l'espagnole. 

 

 L'Immersion 10' # 3-4 présente une grande finesse et une capacité de polyvalence entre pêches en nymphe et pêche en sèche. Deux cannes de grande qualité conçues en carbone haut module avec des anneaux Pacbay et dans une gamme de prix très intéressante.

 Une fois passée en revue le matériel, les fournitures, cannes et moulinets, je profite de mon temps libre pour partir à la reconnaissance des sites de pêche que j'affectionne durant la saison. Ces visites parfois courtes mais variées dans la journée me permettent de mieux appréhender l'activité, la vie des invertébrés et leur émergence, et aussi d'observer quelques truites déjà en poste. C'est le moment que je préfère, les eaux sont gonflées par la neige et les volumes dessinent les veines d'eau à merveille. Le soleil printanier et les températures encore saisissantes mêlent les sensations et il n'y a encore que peu de fréquentation au bord de l'eau...On y voit, par moment, les premières baetis et rhithrogena s'envoler pour la première fois.

Stages et séjours de pêche à la mouche et de pêche aux appâts naturels 

Contact, informations et réservations :

immersionpeche@gmail.com

06 70 68 18 81

 

 

 

 

Partager sur facebook
Partager sur Twitter
Please reload

Actualité
Articles récents

August 19, 2019

March 25, 2019

March 11, 2019

February 22, 2019

Please reload

Archive
Please reload

Recherche par Tag
Suivez moi sur
  • Facebook
  • Instagram
  • Viméo